Compte-rendu du Forum Fédération 2020

Deutsch English Español Français Italiano
news/compte-rendu-du-forum-federation-2020-None-illustration.png

Le 3 octobre dernier, l’association Open Space Makers organisait son Forum Fédération annuel, qui donnait une tribune aux parties prenantes impliquées dans le développement de l’initiative Fédération lancée par le CNES. Cela a été l’occasion pour toutes et tous de constater l’évolution et la riche activité de Fédération sur l’année écoulée.

 

Plus de 70 participants ont assisté à la conférence en ligne, qui a pris la forme d’une série de courtes présentations réparties sur 2 heures, et qui ont été suivies de plusieurs sessions parallèles dédiées à différents projets.

 

Les projets eux-mêmes étaient fortement représentés. Le projet Marsproof de création de démonstrateur de production de ressources in situ martiennes a notamment évoqué les partenariats signés avec l’Association Planète Mars et le centre de formation par l’apprentissage Mecavenir. Au travers de ce dernier, une vingtaine d’étudiants de 5e année de master génie industriel vont contribuer à la réalisation de prototypes de concasseurs, convoyeurs et autres engins nécessaires à l’extraction et à la transformation de ressources sur Mars. Ces activités côtoient une recherche bibliographique en profondeur pour établir à la fois un panorama exhaustif des connaissances humaines de Mars, et une vue complète de l’état de l’art des différentes « briques » de l’ISRU martienne, en commençant par leurs applications terrestres.

 

Le projet Ad Astra de lanceur open source réutilisable a présenté ses avancées, et notamment son organisation autour de trois principaux cercles focalisés sur la mécanique, l’électronique et modélisation & simulation.

 

Le système de séparation électrique d’étage et le système de récupération par parachute guidé, tous deux développés principalement au fablab de Château-Thierry (02), ont été abordés sous l’optique du test de prototypes prévu cet automne dans une minifusée.

 

L’ordinateur de bord modulaire BGC, premier projet à avoir reçu un financement Fédération, a été présenté avec des photos de l’assemblage des composants de ses deux premiers prototypes, qui vont être testés dans les prochains mois.

 

Ces projets lèvent bien entendu la question du contrôle des exportation, sujet sur lequel intervient le Cercle Réglementation de l’association. Un travail important de pédagogie est mené vis-à-vis des projets susceptibles de tomber sous le coup de la réglementation sur le contrôle des exportations, et puisque ceux-ci ne pourront très certainement pas être publiés en open source, un travail est entamé pour créer une licence spécifique qui sera gérée par l’association. Quoi qu’il en soit, ces projets sont menés à titre préventif de façon « privée », ce qui implique que seuls les membres de l’équipe projet ont accès au contenu et aux échanges.

cercle_plateforme.png
Présentation du cercle plateforme

Le lien a été aussi fait avec les fablabs et autres tiers-lieux qui hébergent les projets Fédération : les participants ont pu faire une visite virtuelle du FabLab de Château-Thierry, ils ont aussi découvert les activités et moyens de l’Electrolab (92), la philosophie de l’InnovSpace de l’ISAE-SupAero (31), l’ancrage telecom du FabLab de Lannion (22), les activités pédagogiques du Technistub (68)…

 

Le Cercle Mixité et Inclusion lancé cette année a présenté ses axes de travail pour accroître l’implication des femmes dans les projets Fédération. Nous fixons des actions concrètes pour s’assurer que l’opportunité de rejoindre les projets est réellement ouverte à tous les humains, et pas uniquement à ceux issus de formations supérieures techniques.

 

Les groupes thématiques ont aussi montré comment des idées innovantes peuvent être incubées, développées et se transformer en projets concrets. Le Groupe Thématique Exploration de la Lune a notamment présenté l’idée (et le dossier associé) que l’équipe a soumis en réponse à l’appel à idée de l’ESA pour des charges utiles pour les futures missions lunaires, avec un concasseur dérivé des travaux effectués dans le cadre MarsProof. L’idée a été très bien reçue par les examinateurs de l’ESA et est en cours d’affinage.

 

Le Groupe Thématique Exploration de Vénus, même s’il travaille sur un astre plus éloigné, a évoqué des idées de missions concrètes à la fois dans la haute atmosphère de la sœur jumelle de la Terre, et des idées de rovers entièrement mécaniques pour l’exploration de la surface. Tout en faisant le lien avec l’ADN « maker » de Fédération et en présentant une vidéo d’un petit démonstrateur d’un de ces concepts de rovers, réalisé avec des moyens domestiques.

prez_marsproof.png
Présentation du projet Marsproof

Le premier lien du Cercle Projet a expliqué comment l’association accompagne les porteurs de projets dans les différentes phases de la vie d’un projet, de l’incubation de l’idée jusqu’à son passage en vitesse de croisière, en passant par les actions d’aide méthodologique et de soutien aux projets en difficulté.

 

On a notamment vu avec beaucoup d’enthousiasme la reprise par une nouvelle référente du Projet Dryade de chasseur de débris spatiaux, l’initiateur du projet l’ayant quitté, faute de bande passante sur les deux dernières années. Cela illustre parfaitement le rôle de Fédération d’assurer la résilience et la capacité à rebondir des projets, en permettant à des nouveaux contributeurs de construire sur ce qui a été lancé par d’autres.

 

La question s’était d’ailleurs posée de bâtir le projet Space Servicer sur la base du projet Dryade, mais finalement le choix a été fait cet été de lancer ce module de service multifonctions/multiorbites pour actifs spatiaux comme nouveau projet dédié. Son ambition est très large : créer une plateforme orbitale standardisée qui pourra à la fois servir à des missions de fabrication en orbite, de ravitaillement, de maintenance d’autres satellites…

 

Pour conclure sur les projets orbitaux, l’association était très fière de présenter le projet PHOENIX d’infrastructure informatique mutualisée (cloud) orbitale, qui va devenir un projet structurant pour Fédération. Basée sur des standards ouverts, elle offrira des services espace-espace et espace-sol. Et la roadmap est ambitieuse : l’équipe vise la mise en orbite d'un premier noeud en 2023 !

 

 

Les nombreux retours reçus ont témoigné de l’enthousiasme général qui se dégageait des présentations, et de l’impression d’optimisme global vis-à-vis du futur de Fédération. Permettre à n’importe qui, sans exigence de compétences, de diplômes, de ressources ni de réseau, de contribuer réellement à la conception de systèmes spatiaux, et de les envoyer en orbite terrestre et au-delà, c’est là la vision Fédération, et au travers du Forum elle est apparue très concrète. Tout cela en commençant par franchir la porte du fablab le plus proche de chez soi, en rejoignant l’assocation Open Space Makers, et en combinant énergie, méthode et passion !

retourner à la liste